Les éditocrates de droite tiennent le crachoir

Les éditocrates de droite tiennent le crachoir

Voici un nouveau venu dans la sphère numérique romande. Le site lesobservateurs.ch regroupe quelques signatures représentant la « libre pensée » face au courant dominant du « politiquement correct ».  Traduction: le site est une caisse de résonnance pour les idées de la droite conservatrice mais il n’est apparenté à aucun parti politique particulier.  On y trouve beaucoup de billets d’humeur et quelques analyses mais les reportages sont inexistants.  Dommage.  Lire la suite « Les éditocrates de droite tiennent le crachoir »

Publicités

De la presse politique à la presse d’information (et retour ?) 3/4

De la presse politique à la presse d’information (et retour ?) 3/4

La récente parution d’un ouvrage portant sur la Gazette de Lausanne et le Journal de Genève permet de jeter un regard sur l’histoire de la presse en Suisse romande au cours d’un long 20e siècle. L’historien Alain Clavien se fait l’observateur de la disparition progressive d’une presse politique au détriment de la presse d’information.  Mais de nos jours c’est cette dernière qui connaît une remise en cause importante. Son cadre éthique, élaboré autour de notions telles que la neutralité et l’objectivité, semble dépassé. Et si la presse d’opinion faisait son grand retour  ? Lire la suite « De la presse politique à la presse d’information (et retour ?) 3/4 »

Journalistes ! « La BD c’est le progrès; n’ayez pas peur. »

Journalistes ! « La BD c’est le progrès; n’ayez pas peur. »

Le dernier hors-série publié par Le Monde Diplomatique mérite le détour. On y trouve exclusivement des courts récits sous la forme de bandes dessinées autour de thématiques d’actualité. C’est Monsieur Vandermeulen himself qui ouvre le bal avec un éditorial pas piqué des vers. Le vénérable sémioticien (initiateur d’une méthode pédagogique expérimentale par le biais d’un programme de vulgarisation culturelle basé sur la vulgarisation et l’adaptation des savoirs en bande dessinée, excusez du peu) nous rassure : plus personne ne lit le Monde Diplo jusqu’au bout. C’est bien. c’est de bonne qualité. C’est exigeant. C’est un peu chiant aussi.

« Fort de ce constat, la bande dessinée nous a paru la solution la plus évidente pour renouveler l’attraction des analyses par trop déprimantes de nos rédacteurs », affirme encore Vandermeulen qui annonce le passage complet de la rédaction à ce nouveau mode narratif pour janvier 2011, au moment du festival de la BD d’Angoulême. La tartufferie vandermeulienne ne m’a jamais semblé aussi pertinente que dans cet édito. Après lecture de ce passionnant numéro, j’en arrive au même constat : « la bande dessinée, c’est le progrès ; n’ayez pas peur. »

A lire sur Chacaille notre précédent billet concernant bande dessinée et journalisme ou encore la critique de la journée d’un journaliste américain en 2889

Honnêtement, l’objectivité n’existe pas. (Que faire ?) (2/4)

Honnêtement, l’objectivité n’existe pas. (Que faire ?) (2/4)

Poursuivons la réflexion suscitée par la lecture de la recherche publiée par Mark Lee Hunter et Luk van Wassenhove (elle est directement disponible ici). Ces derniers s’intéressent à de nouveaux médias capables de financer de longues enquêtes journalistiques, remplaçant ainsi une industrie de la presse déclinante et déficitaire. Toutefois l’organisation, le fonctionnement, et les buts que poursuivent les médias stakeholders ne sont pas sans conséquences sur le statut des reportages et des articles qu’ils publient. Les deux chercheurs s’efforcent donc de penser une nouvelle éthique du journalisme qui puisse correspondre à ce nouveau modèle économique. Lire la suite « Honnêtement, l’objectivité n’existe pas. (Que faire ?) (2/4) »

Les nouveaux nouveaux chiens de garde (1/4)

Les nouveaux nouveaux chiens de garde (1/4)

L’été est terminé, Chacaille est de retour au turbin. Pour marquer la rentrée, je vous propose une série de billets sur les chamboulements du cadre éthique du journalisme. Cette première réflexion concerne une recherche menée par Mark Lee Hunter et Luk Van Wassenhove. Dans un papier commandé par l’INSEAD et directement consultable en ligne, les deux chercheurs, développent l’émergence d’un nouveau modèle économique propre au journalisme. Le regard original des deux chercheurs  ouvre un chantier important  qui permet de donner à la pratique journalistique un nouveau cadre théorique mais pose cependant un grand nombre de questions. Quel est le nouveau socle éthique de cette forme de journalisme ? A qui s’adressent les médias stakeholders ? A quoi ressembleront les chiens de garde de demain ? Au service de qui travailleront-ils ? Ces questions animeront le blog dans les semaines qui suivent… Lire la suite « Les nouveaux nouveaux chiens de garde (1/4) »

Jean-Philippe Ceppi : « Un bon enquêteur ne peut plus travailler seul »

Jean-Philippe Ceppi : « Un bon enquêteur ne peut plus travailler seul »

[tweetmeme source=”chacaille” only_single=false]

Malgré la présence de nombreux journalistes suisses, certaines organisations n’ont pas bien mesuré l’importance de la 6ème Conférence internationale des journalistes d’investigation (GIJC) qui s’est tenue en avril à Genève, estime Jean-Philippe Ceppi. Propos recueillis par Guillaume Henchoz Lire la suite « Jean-Philippe Ceppi : « Un bon enquêteur ne peut plus travailler seul » »