« L’Afghanistan est le laboratoire de la globalisation »

« L’Afghanistan est le laboratoire de la globalisation »

Alessandro Monsutti  est professeur d’anthropologie à l’Institut de hautes études internationales et du développement à Genève. Ce fin connaisseur de l’Afghanistan offre un contrepoint intéressant à la lecture de l’ouvrage de William Dalrymple chroniqué dans un billet précédent. Des extraits de cette interview ont été publiés dans le Matin Dimanche du 8 juin 2014, accompagnant l’article présentant l’ouvrage de l’historien écossais basé à Dehli, William Dalrymple.

Lire la suite « « L’Afghanistan est le laboratoire de la globalisation » »

Publicités

Comment les Anglais ont perdu l’Afghanistan (il y a 170 ans)

Comment les Anglais ont perdu l’Afghanistan (il y a 170 ans)

L’historien écossais William Dalrymple retrace la tentative d’invasion de cette partie de l’Asie par les Britanniques au XIXe siècle, prélude aux conflits qui déchirent encore le pays. Article initialement paru dans le Matin Dimanche du 8 juin 2014. A lire également l’interview de l’anthropologue Alessandro Monsutti qui offre un contrepoint intéressant à la lecture de ce livre.

Le docteur Brydon est un homme chanceux. C’est le seul survivant de la colonne anglaise de plus de 15 000 personnes qui a fui Kaboul le 6 janvier 1842. Blessé et épuisé, il parvient à passer les lignes afghanes et à rejoindre une garnison anglaise elle aussi assiégée à Jalalabad. Le dernier carré anglais est tombé au sommet de la colline de Gandamak. Les officiers supérieurs et quelques ladies ont été invités à se rendre. Les soldats de la Compagnie des Indes, en grande partie des cipayes indiens, sont massacrés à l’exception de quelques-uns, vendus sur les marchés aux esclaves d’Asie centrale. La tentative d’invasion de l’Afghanistan par les Britanniques est un cuisant échec. Lire la suite « Comment les Anglais ont perdu l’Afghanistan (il y a 170 ans) »

Witold Pilecki, un déporté volontaire à Auschwitz

Witold Pilecki, un déporté volontaire à Auschwitz

Le « Rapport Pilecki » écrit en 1945, deux après l’évasion du sous-lieutenant de cavalerie, vient d’être traduit en français. Il relate les premières années de la fureur exterminatrice des nazis dans les camps polonais. Article paru dans le Matin Dimanche, le 25 mai 2014.

Lire la suite « Witold Pilecki, un déporté volontaire à Auschwitz »