L’américaniste Michel Granger a réuni et commenté des essais de Henry David Thoreau dans Résistance au gouvernement civil et autres textes (Ed. Le mot et le reste,2011). Il revient pour nous sur cette figure emblématique et fondatrice de la désobéissance civile.

Quel sorte de «désobéisseur» est Henry David Thoreau?
Michel Granger: A mon sens, il est un objecteur avant d’être un désobéisseur. D’ailleurs, je préfère parler de «résistance» plutôt que de «désobéissance» quand jeparle de Thoreau. La désobéissance a un caractère un peu trop ponctuel par rapport à la résistance qui accompagne Thoreau tout au long de sa vie. Son acte de désobéissance (sa volonté de ne pas payer ses impôts, ndlr) s’inscrit dans une logique de résistance plus globale au consumérisme et à l’idéologie dominante.

Comment expliquer l’engouement suscité par la pensée de Thoreau?
Il a beaucoup joué sur l’imaginaire américain et cela plaît. Il s’est construit une image de pionnier en s’installant dans sa cabane en bois à Walden. On a un peu tendance à oublier qu’il s’était établi dans une zone déjà colonisée et qu’il n’était qu’à une heure de train d’Oxford. Les éditions des textes de Thoreau en anglais ne retiennent pas non plus certains aspects très irrévérencieux du personnage. Thoreau était par exemple profondément areligieux. Le centre de recherche qui s’est ouvert au Massachusetts a été inauguré par Bill Clinton. Pas sûr que Thoreau eût apprécié la présence d’un président américain comme invité d’honneur. Il a toujours cherché à se situer loin de la sphère du pouvoir. Pour lui, la Constitution, c’est le mal!

Que pensez vous de sa récupération par certains mouvements se réclamant de la désobéissance civile?
Thoreau a développé une pensée qui plaît aux pacifistes.Mais il a clairement rejeté la non-violence à la fin de sa vie, notamment en prenant la défense de l’abolitionniste John Brown qui avait utilisé des armes pour libérer des esclaves. Cela dit, Thoreau est une véritable provocation à penser. Je suis enchanté que cet écrivain qui nous vient d’un lointain passé et d’une culture différente à la nôtre puisse féconder et stimuler à ce point notre réflexion. L’actualité de sa pensée se vérifie dans son utilisation par les mouvements écologistes et alternatifs par exemple.

Interview publiée initialement dans le Courrier.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s